Objets de confiance au fil de l’eau

En avril 2019, en réponse à l’invitation de la Bibliothèque Bourg l’Evêque pour l’année de la Vilaine, nous sommes partis en balade photographique au fil de l’eau dans le quartier. Pour nous accompagner, j’avais apporté des appareils photos – argentique, numérique et instantané – mais aussi quelques objets de confiance. La proposition photographique s’inscrit comme une suite à la réflexion « Objets de confiance », amorcée lors de l’exposition collective ‘Les Perspectives du grenier » à l’Hôtel Pasteur en 2016.

Jusqu’au 15 juin 2019, l’exposition « Objets de confiance » est visible à la Bibliothèque Bourg l’Evêque, 2 boulevard de Verdun à Rennes (mardi et jeudi de 14h30 à 18h30, mercredi et samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h30).

Publicités

Cette forteresse n’est pas un décor

Dans le quartier de Baud-Chardonnet, dimanche 5 mai, l’Atelier d’Urbanologie souhaite un « Baud Bonjour » aux voisins, aux fidèles, aux badauds, aux curieux venus découvrir le territoire en mutation. Que peut bien cacher cette forteresse?

Pourtant déjà loin des déliés de la Rennaise de préfabrication, peu laisse présager qu’il y a eu un monde avant le béton récemment monté, si ce n’est le vert et la terre qui se laissent faire, argile. Derrière, l’Élaboratoire et quelques vestiges. Ce mur conservé pour les lézards, au milieu du parc d’un futur Rennes-plage? Le fantôme de la maison Oodaaq au bord de l’eau, un jardin maintenant perché au deuxième étage, le Phare de la pointe du doigt, des machines et algecos, des petites îles dans la Vilaine, sans digue, là où l’eau pourra faire sa crue, en face, les terrasses du Vertugadin, au pied des seize ou dix-sept étages… un paysage multiple, transformé, figurée la sensation vertigineuse, un nouveau quartier est né. Sortie de terre la cité densifiée, sera t’elle radieuse?

_MG_4099
Juin 2017, Baud Chardonnet vue des Terrasses du Vertugadin

C’est là Houât…

De St Goustan à Etel, en passant par Quiberon, le point de regard pris un tour de plaisir sur l’île de Houat, du breton « canard », aussi nommée « Siata » dans l’Antiquité.

De toutes les nuances de bleu entre ciel et mer,  verte et fleurie, la côte sauvage accorde une place au blanc et pierre des maisons. Quel lieu étrange, comme arrêté, pourtant vivant où règne un mystère insondable…

Les Ateliers du vent dans l’Histoire

53439721_357690661499822_6595488351107678208_n
© Les Ateliers du Vent – L. Gaudaire / E. Chaigne

Les Ateliers du Vent, le 1er mars 2019, dépose ses mémoires aux Archives de Rennes.

Ci-dessous, un gif d’une proposition expériementale de Morvandiau… A suivre ?

Une fondation vers Neuilly

L’oiseau de fer et de verre de Louis, non le roi mais Vuitton s’érige à l’entrée du bois de Boulogne, rue Gandhi, après quelques pas en traverse de Neuilly. L’occasion étrange pour Mahatma Gandhi de coexister avec Vuitton, Neuilly et Bois de Boulogne.

FLV_001.jpg

Citation ambiancée à propos de la Fondation :

« Ce projet qui se veut une réplique à la « fondation Pinault » installée à Venise, est l’expression médiatique de la concurrence entre Bernard Arnault, le patron du numéro un mondial du luxe, et son rival François Pinault »

Du monde, du monde, du monde venus se positionner devant les œuvres de Egon Schiele, à ne rien y voir ou peu ; le surbooking du public admis dans l’exposition appelle à un grand effort de persistance rétinienne pour apercevoir la douceur poétique du trait, des couleurs de Schiele. A y regarder de plus prêt, on y verrai presque mieux sur les écrans qui se dressent sans cesse. Même s’il est dommage ce trop de monde, les œuvres gagnent à être vues, sans hésitation.

Jean Michel Basquiat, proposant de plus grands formats, permet un meilleur accès à la visibilité de son œuvre… quasiment, les téléphones arriveraient à s’ajouter aux tableaux!

La vertigineuse fondation, volatile au visage luxueux, porte le regard vers la Défense.