Vivier Ground

Le Vivier, selon les Ateliers du Vent, appellent une vingtaine de ses artistes associés à venir relever différentes épreuves de natation synchronisée, comme l’exposition collective, ou encore la résidence de création. Le Vivier s’inscrit dans la biennale off d’art contemporain, se définissant telles des rencontres arts visuels, vivants, vivifiants.

L’exposition est lancée le 15 novembre 2018 lors des portes ouvertes des ateliers d’artistes de la ville de Rennes, autrement dit APO ou encore nouvellement appelé Rennes Art Week-end.

 

L’exposition synchronise les univers visuels de Lise Gaudaire, Estelle Chaigne, Badame Lambasadrise, Candice Coxypy Hazouard, Grégory Kaz Delauré, Christophe Ecobichon, Catherine Duverger, Élise Guihard, Jonathan Devrieux, Matthieu Blin, Myriam Ingrao, Pascal Pellan, Thomas François/3hitcombo et Sebastien Thomazo. Des artistes associés du vivant viennent y faire quelques propositions, Myriam Gautier, Régis Guigand, Agathe Mercat, Daniel Paboeuf, Celine Le Corre et Pascal Pellan. L’exposition connait plusieurs temps forts jusqu’à sa clôture le 27 novembre.

 

Autre synchronisation, la résidence artistique se déroule du 19 au 23 novembre 2018 au premier étage dans une ambiance piscino-centrée. Une question taraude : si le Pacific Hôtel avait eu une piscine, peut être aurait il perduré après le départ en retraite de son propriétaire en 2016?

 

Les nageurs sont : Estelle Chaigne, Candice Coxypy Hazouard, Grégory Kaz Delauré, Catherine Duverger, Élise Guihard, Jonathan Devrieux, Matthieu Blin, Pascal Pellan, Jean Christophe Mitch et Myriam Gautier. La restitution est rendue publique le vendredi soir.

Pacifiction, gif hommage à Vivier

Retrouvez les images du Vivier par Estelle Chaigne en cliquant : ICI

Publicités

Soyons raisonnable?

13h51 à 17h18, un premier dimanche de novembre 2018, pour parcourir la Halle de la Courrouze, le FRAC, le Musée des Beaux-Arts et la Criée : A Cris Ouverts, la biennale d’art contemporain rennaise permet de sillonner la ville, un parcours semé d’espaces, de concepts, de couleurs, de formes, de textures, de sons… Ci-jointes quelques images prises sur les lieux.

Sur la route du retour, le canard et le caddie dans l’Ille, le titre est apparu évident, immédiatement : « Soyons raisonnable? ». La balade s’est ponctuée ainsi.

DSCF2346

La chaufferie de St Just

Mardi en 16, Destination Rennes, visite de la barre St Just (en 24 images), édifiée en 1969, de l’architecte Georges Maillols. Au cœur de St Just, l’ancienne, vestige visible, juste à coté la nouvelle chaufferie en action.

Pour une balade sur les balcons et dans les appartements du « paquebot », cet « immeuble haute-couture », cette « architecture en rupture », visionner le reportage télévisuel ICI.